RPi3 sur batterie, Camera Pi, Motioneye avec enregistrement et live stream


#3

@loider

Re,

J’ai laissé tourner.
Certains des enfants étaient là ce matin.
Y a eu du passage.
Malgré l’absence de connexion au Net, j’ai eu … 743 photos, donc je confirme : ça fonctionne :slight_smile:

Pour les SMS, il faudrait que le dongle soit connecté donc ça va puiser sur le port USB = les batteries tiendront moins = on oublie je pense.

++


#4

Merci pour toutes les réponses.
Donc ce midi j’ai formaté ma carte SD et réinstallé raspbian avec Etcher.
J’ai ensuite effectué de nombreuses lignes de commandes et tout avait l’air de fonctionner.
J’ai éteint le raspberry (sudo halt) et débrancher le RPI du secteur.
Au bout de quelques heures je l’ai rebranché, la led verte clignote aléatoirement mais rien ne s’affiche.
J’ai donc reformaté et réinstaller Raspbian, encore le même problème X 2
Je me dis que je loupe une étape ou alors je ne sais pas l’éteindre lol
Ça m’ennuie fortement car mon objectif est d’arrivé sur un lieu, branché le RPI sur un power Bank et que l’enregistrement commence.

Je loupe une étape ou dois je changer de carte SD ? C’est une SDXC scandisk 64g.

Concernant le dongle 4G, ça m’intéresse fortement, il faudrait que je teste sur la consommation de la batterie mais si je peux consulter à distance la vidéo en me connectant grâce à cette clef 4G je suis preneur.

Merci d’avance.
Au plaisir de lires vos réponses :grinning:


#5

Salut,

J’ai 4 Rpi en tout (le B+ ; le Rpi2 ; le Rpi3 ; le Zéro sans Wifi) et jamais je n’ai eu de souci.

Perso, j’éteins toujours avec “Menu Framboise” --> “Poweroff” ou en ligne de commande (ou SSH) avec “sudo poweroff”.

J’attends bien que tout soit éteint (avec le Rpi3, je suis svt sur clef USB et pas sur carte SD = un peu de latence) puis je débranche.

Maintenant, j’ai un truc “rigolo” avec ma TV : elle doit être allumée AVANT (branchée au Rpi) d’allumer le Rpi sinon, pas d’image (mais via SSH, je vois que le système tourne et si je passe sur un écran = j’ai l’image.
ça ne serait pas ça ?

++


#6

Salut,

J’éteignais avec la commande sudo halt.
Je vais réessayer ce week end. Je me demande si ma carte SD n’a pas pris un petit coup de calgon, j’ai du la formater 7/8 fois et réinstallé raspbian alors c’est peut être ça.

Je vais tester ça.
Raspbian a l’air fragile, lorsque le power Bank n’alimentera plus le RPI, cela va t’il endommager Raspbian ? et donc je ne pourrais plus récupérer les vidéos.

Je commence à perdre espoir là.


#7

Hello,

Je pense que l’idéal serait que le système soit autonome avec une batterie suffisante et une capacité de recharge par le soleil.
Ici même, nous en avons qui possèdent ce système !
@stef et @stef-k -k seront tes Dieux pour ce côté du projet :wink: ; de mémoire, je crois que chacun à un système autonome en énergie.

++


#8

Salut,

Voici des photos de mon projet autonome en énergie.

Le matériel utilisé: :
-1 Raspberry pi zéro W, 1 caméra Pi V2 (version infrarouge), 1 caméra usb Logitech
-2 matrices Led infrarouges
-1 batterie 12 V 7Ah, 4 panneaux solaires de 2W chacun, un régulateur solaire, un chargeur 12 Volt / 5 Volt
-1 niche à oiseaux, un projecteur halogène de base.

  • un peu de volonté pour monter tout ça :wink:

Une fois monté côté panneaux solaires et batterie

Le projecteur avec le pi zéro, les Leds infra et la cam usb

Au niveau logiciel, c’est MotioneyeOS qui tourne. A droite la caméra usb, à gauche la pi caméra infrarouge (pour la vision de nuit)

Le système communique en wifi avec une freebox et j’ai accès depuis l’extérieur du réseau via un smartphone ou un ordi.
Je n’ai pas mis en place de dongle 3G, mais il existe plusieurs articles qui traite du sujet, dont celui de Magdiblog

Vous pouvez, dans un premier temps, télécharger MotioneyeOS et refaire une tentative d’écriture sur votre carte microSD.
J’espère qu’elle n’est pas “cramée”, les cartes ont tendance à saturer, à force d’opération de lecture / écriture. J’en ai bousillé plus d’une et bizarrement, des cartes de 64GB.
Je n’achète plus de cartes avec cette capacité de stockage.
Ah oui ! votre carte est de classe 10 ?

@++


#9

Salut sympa la.maison à oiseau, tu as mis un régulateur entre les panneaux et la batt. ?

A+


#10

Oui, la batterie est en 12V, les 4 panneaux solaires sont aussi en 12V.
Il faut ensuite transformer le 12 en 5V pour alimenter le pi.
Pour ce faire, j’utilise un simple chargeur de téléphone pour voiture.

le régulateur solaire

Et à droite, le détecteur IR récupéré sur le projecteur. Il permet de déclencher les Leds IR, uniquement si il détecte une présence.
De toute façon, la batterie n’a pas assez de capacité pour alimenter les leds en permanence.

@+


#11

Je penses quand même que tu seras juste niveau captation solaire. Pour bien faire il te faudrait une installation solaire plus performante.


#12

L’installation fonctionne dans une région particulièrement “gâtée” en émissions solaire :sunny:

En fonction du taux d’ensoleillement de votre région, vous pouvez déterminer le nombre de panneaux solaires dont vous avez besoin.
Ici dans le sud est, 4 panneaux suffisent pour que l’installation soit autonome.


#13

Et apparemment, il ne fait pas très beau chez toi ce soir :wink:


#14

Même en Bretagne, il fait plus beau que chez Miguel66 ce soir :wink:

Ha, je suis bête, il fait tjrs beau en Bretagne et il ne pleut que sur les cons :smile:

Pas bête le coup du détecteur IR du projecteur pour déclencher les LED !!!

D’ailleurs, on pourrait plutôt faire en sorte que Motion ne lance des prises d’images que si il y a une “alerte” via le détecteur IR, non ?


#15

En le câblant sur le GPIO ?


#16

En fait, l’embêtant de Motion/MotionEye/MotionEyeOS, c’est que la détection se fait sur modification d’image.
L’idéal serait que la détection se fasse sur détection IR, ce qui éviterait les fausses détections (dans mon garage, j’ai des fausses détections cause insectes passant devant les LED IR et générant donc des alerte par “flash”)


#17

Bonsoir non il y avait juste une averse tropicale :grin:

Si le système est autonome ça va, je souligne juste l’importance de la capacité de réception solaire et de stockage, pour assurer un bon fonctionnement de ton système lors des difficiles mois d’hiver :grin:


#18

@loider
@stef-k
@Miguel66

Et si on partait sur l’idée du détecteur IR avec prise d’une photo (nommée “photo_alerte.jpg”) si détection par le détecteur IR ?
ça devrait consommer vachement moins.
On fait appliquer l’action
raspistill -w 648 -h 486 -o /home/pi/raspicam/photo_alerte.jpg -q 75

Et, pour le fun, on ajoute, en sus, une tache cron qui prend une photo (nommée “photo_rasp.jpg”) toutes les 5 minutes avec
*/1 * * * * root bash /home/pi/raspicam/transfert.sh
où le script serait du type

#!/bin/bash
cd /home/pi/raspicam
raspistill -w 648 -h 486 -o /home/pi/raspicam/photo_rasp.jpg -q 75

En version “Rpi connecté au réseau”, on pourrait faire en sorte que le script envoie les images vers un serveur FTP et/ou balance un SMS … :wink:

Edit : J’ai bossé cette nuit car devais attendre 1 des enfants. J’ai donc modifié mon message pour noter ce qui fonctionne parfaitement chez moi.


#19

Du coup, je repense à l’utilisation du GPIO.
En câblant sur un des ports, le détecteur IR, on informe un script Python de l’état du détecteur.
Le programme se chargera de prendre une photo ou pas.

“On importe les fonctions nécessaires au programme”

import RPi.GPIO as GPIO
import time
import picamera

“On choisi le port GPIO ou est câblé le détecteur”

GPIO.setmode(GPIO.BCM)
GPIO.setup(4, GPIO.IN, GPIO.PUD_DOWN)
cam = picamera.PiCamera()
time.sleep(1)

“Boucle qui prendra et enregistrera la photo dans le répertoire défini”

while True:
if GPIO.input(4):
cam.capture(’/home/pi/Pictures/surveillance.jpg’)
print(‘picture taken’)
#if there’s no motion, we do nothing.
delay(0.1)

N’ayant pas de câble pour GPIO je n’ai pas testé le programme. Peut être qu’un des membre du forum a de quoi tester ? :grinning:
Faudrait aussi modifier le code, car la commande cam.capture prend une première photo, en cas de détection. Jusque là, tout va bien.
Mais lors de la deuxième détection, on risque d’écraser le premier fichier, du coup on se retrouve avec une seule image qui correspond à la dernière détection. :face_with_raised_eyebrow:
Hors ce que l’on souhaite, c’est une série d’images de tout les déclenchements…
@+


#20

et un truc du genre :

Afin de faire en sorte que les fichiers ne s’écrasent pas.
C’est ce que je faisais pour mes TimeLaps.

++


#21

Exact !
J’utilise aussi cette syntaxe avec raspistill, pour incrémenter et numéroter dans l’ordre croissant, chaque photo.
Ya plus qu’à tester :no_mouth:
C’est vrai qu’il est compliqué de gérer les déclenchements de motion. Une nuit, motion m’avait détecté une étrange forme noire qui se déplaçait sur la vitre du projecteur. Sûrement un insecte.
Une autre nuit, se sont les phares d’une voiture, sans que la voiture passe devant.
Motion est très sensible au variation de contraste de lumière le jour. Aussi, il faut éviter d’avoir des arbres dans le champs de vision. Le vent risquerait de faire déclencher motion pour juste une histoire de feuilles qui bouge !
C’est pour cela que le réglage du “threshold” est important. J’ai du le modifier à plusieurs reprises avant de trouver le bon compromis.


#22

Quand on voit le nombre de trucs que je dois tester …