[résolu] Parametrage en SSH Rpi Zéro


#21

Bonjour,

voici le réponse que j’obtiens:
fsck de util-linux 2.27.1
e2fsck 1.42.13 (17-May-2015)
fsck.ext2: Permission non accordée lors de la tentative d’ouverture de /dev/mmcblk0p1
Vous devez avoir un accès r/w au système de fichiers ou être root

et si j’essaye avec sudo, ça dit ça:
_[sudo] Mot de passe de alain : _
fsck de util-linux 2.27.1
fsck.fat 3.0.28 (2015-05-16)
Seek to 15548284416:Argument invalide


#22

Bonjour,

Effectivement vu que c’est une commande d’administration, il faut être root. Et tu l’as compris tout seul :clap::clap::clap:
Sinon, c’est pas de bol alors. A priori, le dd ne c’est pas si bien passé que ça et même fsck n’arrive pas à corriger.
Soit le fichier image est corrompu, soit la commande a eu des soucis d’écriture, soit la carte SD est en mauvais état, soit Murphy est encore passé par là. Bref on sait pas trop pourquoi.

Je ne peux que m’en remettre au pragmatisme de @Nabla et de te demander d’utiliser etcher pour valider le fichier image ainsi que la carte SD. Si ça passe bien avec cette méthode, on pourra retenter avec dd.

N.B. : Pour valider la consistance d’un fichier image, il faut calculer son checksum (SHA-256) et le vérifier avec celui fourni par le site officiel.

A+


#23

Oui, je l’ai bien fait il était correct.
J’ai même calculer le hachage SHA-256 et MD5 du fichier img, une fois le fichier décompressé (avec le gestionnaire d’archive Ubuntu) le résultat est le suivant:
SHA-256 : b9e22d7592c6936e4b0adadc9c9dbf7b4868cbfc26ff68a329e32f4af54fed70

La carte est neuve du “Papa” noël

J’y ai pensé trop tard, j’aurais du mettre l’option “status=progress” quand j’ai lancé dd

edit: visiblement etcher à bien travaillé


#24

Mince alors. dd est pourtant très fiable, le device “of=/dev/mmcblk0” est-il le bon?

Si c’est cette commande qui a été saisie

sudo dd bs=4M if=2018-11-13-raspbian-stretch-lite.img of=/dev/mmcblk0 conv=fsync

En théorie “/dev/mmcblk0” n’existe sous ce nom qu’après installation Raspbian. Avec une SD neuve, ce devrait être “/dev/sdx”. Passer la commance “lsblk” pour voir quelle lettre doit être pour le “x”.

A+


#25

Pour autant, je n’ai pas réussis à me connecter en SSH au Rpi, après l’intallation, un léger doute persiste. J’essaierais à nouveau quand j’aurais un cordon mini HDMI-> HDMI, en branchant le Rpi sur la TV pour voir ce qui se passe.

C’était une carte SD to.h.ba qui sortait de l’emballage.
après installation Raspbian, les 2 partissions se nomment mmcblk0p1 et mmcblk0p2

C’est pas forcément lui, (si ma mémoire est bonne) j’ai demandé à etcher, de me créer l’image à partir du zip, peut être que la décompression que faite avant d’utiliser dd n’est pas correcte (?)

Je me suis demandé pourquoi la fondation ne donne pas le résultat du hachage du fichier décompressé, ça serait un bon moyen de vérifier si le fichier IMG est correct, sauf erreur de ma part.

En utilisant dd, je n’avait pas besoin de (re)formater la carte avant?


#26

Bonjour,

Non, ce n’est pas nécessaire dd est très bas niveau (c’est aussi pour cela qu’il est dangeureux), si le fichier d’entrée est un système de fichier, dd recrée le système de fichier à l’identique à condition d’écrire dans le disque “/dev/sdx” et non sur une de ses partitions comme par exemple “/dev/sdx1”

Pour info, pour ma dernière installation j’avais appliqué cette procédure

  • Télécharger l’image du site officiel : https://www.raspberrypi.org/downloads/

  • Vérifier le checksum du fichier

    $ sha256sum 2012-09-18-wheezy-raspbian.zip

  • Décompresser l’image

    $ unzip 2012-09-18-wheezy-raspbian.zip

  • Sur un PC Linux : Mettre la carte SD dans le lecteur de carte USB

  • Récupérer le nom disque corrrespondant à la carte SD avec $lsblk
    (Passer la commande avant après pour être sûr à 100% du nom du disque de la carte SD)

  • Démonter la partition (/dev/sdg1 est montée)

    $ umount /dev/sdg1

  • Copier le contenu de l’image sur la carte (écriture sur le disque /dev/sdg )
    :warning: C’est là que c’est dangereux si un écrit sur un disque du système on perd son système !

    $ sudo dd if=2012-09-18-wheezy-raspbian.img of=/dev/sdg bs=4M conv=sync

C’est possible, mais peu probable, je crois que unzip vérifie l’intégrité lors de la décompression.
Pour info, l’option “t” permet de tester une image zippée sans décompresser.

A+


#27

Je n’ai pas utilisé unzip, chez moi, sur Ubuntu 16.04, j’ai le gestionnaire d’archive par défaut: “File Roler”, c’est lui a fait le job.

Sur le site Raspberry.org, y a une mise en garde concernant le programme de décompression, il faut utiliser un programme capable de supporter le format zip64, je n’en ai pas tenu compte…
https://www.raspberrypi.org/documentation/installation/installing-images/


#28

Bon…
Je n’arrive toujours pas à me connecter.

J’ai branché le Rpi sur un écran, ce qui m’a permis de voir qu’il démarrait bien et de voir son no d’ip

ssh pi@raspberrypi.local
ssh: Could not resolve hostname raspberrypi.local: Temporary failure in name resolution    

ssh pi@169.254.181.63
ssh: connect to host 169.254.181.63 port 22: Network is unreachable

J’ai utiliser une connexion USB–>USB
J’y connais rien en réseau et en ssh, je sais pas comment m’y prendre


#29

Bonjour,

???
Avec une carte USB réseau ? Sinon, le réseau ne pas par l’USB.

En fait, c’est très simlple, SSH permet de se connecter en ligne de commande avec un nom d’utilisateur (pi) et son mot de passe (raspberry) sur n’importe quel ordinateur (y compris le pi lui même) du même réseau local (ou ayant accès à ce réseau local).

Sous Win$ le logiciel de connexion le plus populaire est Putty
Sous Linux on utilise la ligne de commande ssh pi@raspberrypi

Après connexion, on saisi des commandes dans l’interface comme si on était physiquement dans un terminal en ligne de commande avec un écran/clavier du pi à la différence près que l’on passe par le réseau.

Mais pour cela il faut que le pi soit sur le même réseau que les autre ordinateurs. Pour cela, dans le cas d’un PI0, il faut configurer le WIFI. Donc soit on suit le tuto de @Sglug par exemple, soit on se connecte avec écran et clavier sur le PI pour réaliser la configuration à la main apèrs le premier démarrage.

:warning: Il y a 2 modèles de Raspberry PI0 le PI0 sans WIFI et le PI0W qui est équipé du WIFI.
Bien vérifier le modèle en possession.


Pour info (mais mieux vaut acheter directement un modèle équipé du réseau)

L’utilisation de ce modèle est préconisé pour les usages autonomes (sans réseau)

A+


#30

Salut,

Si tu veux faire par USB, il te faut ça :
https://www.kubii.fr/claviers-et-peripheriques-usb/2407-pi-zero-usb-kubii-3272496013384.html
ça permettra de te connecter en USB directement.

Sinon, solution simple :
J’ai un RpiZero V1.3 donc sans wifi (logique chez moi).
J’écris Raspbian sur carte SD (version Lite en général).
Je branche clavier, écran et je démarre.
J’active le ssh.
Je redémarre.
Je débranche le clavier pour le remplacer par un adaptateur USB–>RJ45
Je me connecte en SSH après l’avoir trouvé sur le réseau (j’utilise Angry IP Scanner)
Je fais ce que je veux sur le RpiZero depuis un autre poste Unix avec le Terminal.
Et voilà, je peux laisser le RpiZero sans réseau une fois les config faite et je n’ai plus qu’à le reconnecté si je veux y accéder.

Tu as quel RpiZero ; le V1.3 ou le Wifi ?


#31

@jelopo:
merci pour tes réponses. Là, j’utilise un fonctionnement spécial qui permet justement de passer par le port USB du Rpi. Ce type de fonctionnement est qualifié de “headless”, plusieurs liens expliquent une telle procédure:

https://learn.adafruit.com/turning-your-raspberry-pi-zero-into-a-usb-gadget/ethernet-gadget
https://desertbot.io/blog/ssh-into-pi-zero-over-usb
https://www.raspberrypi.org/documentation/remote-access/ssh/README.md
https://www.raspberrypi.org/documentation/remote-access/ssh/unix.md

Là où j’ai effectivement des doutes, c’est si un ordinateur “classique” peut gérer une connexion réseau à travers le port USB. Si j’ai bien compris, tu penses que cela n’est pas possible?
Je crois (sans être certain) que le Rpi détourne le système de son processeur initialement prévu pour fonctionner en USB OTG pour fonctionner en réseau à travers l’USB (mais perso, comme info, ça m’aide pas beaucoup…)

@Nabla:
(évidement, merci à toi aussi pour ton aide)
si j’ai bien compris, tu utilises toujours un convertisseur USB–> RJ?
J’utilise le v1.3

heu… le câble micro USB–> USB, il ne fait pas la même chose que ce que tu me propose d’utiliser?

Pourtant, j’ai bien l’impression que mon ordinateur “essaye” de se connecter au Rpi quand j’enfourche l’USB (du Rpi à travers un cordon miro USB -->USB) mon gestionnaire de réseau réagis, il cré une “connexion filaire n2” et essaye de s’y connecter (son icône change)

j’ai remarqué une chose: il y a un tuto qui parle de lancer cette commande avant de ce connecter en ssh:
ssh-keygen -R raspberrypi.local
ssh pi@raspberrypi.local

je ne l’ai pas fait, serait-ce utile de le faire?


#32

Bonjour,

Je viens de lire le premier lien, et là j’ai appris quelque chose. Je ne savais pas du tout qu’on pouvais faire cela, merci pour l’info. Le but du tuto est de créer une liaison Ethernet “logique” via le câble USB. En fait de ce que j’en comprends, c’est qu’on charge un bout de programme qui transforme la connexion USB en un pseudo Ethernet.
Mais attention, bien que mes compétences sur le sujet ne datent que de 3 minutes, je pense que la connexion ne peut se faire que de machine à machine (point à point), sous toutes réserves. Le PI n’étant connecté que au PC, je pense qu’il se sera pas visible sur le réseau local, sauf à jouer sur la configuration en bidouillant du coté du PC. mais là ça dépasse encore plus mes compétences.

Personnellement je trouve cela un peu tordu comme fonctionnement pour débuter sur le PI.
Se serait bien que tu fasse un peu tes armes sur une configuration un peu plus classique avec un PI équipé d’un lien Ethernet filaire en RJ45 voir en WIFI. Mais bon pourquoi pas. Une fois que ça fonctionnera tu pourra nous faire un retour de ce que l’on peut faire avec ceci.

En tout cas bonnes bidouilles.

A+


#33

Je n’ai pas besoin de plus.
Je n’aurais besoin d’une connexion que très rarement, pour (re)programmer le Rpi et éventuellement récupérer quelques “log” (fichiers “journal de bord”).
Je n’ai pas abandonné mon projet de régulateur solaire :wink:

Et Oui, j’ai prévu de (vous) faire un retour et même deux:
-je me construit un document de référence sur le Rpi, pour moi-même et je le transmettrais avec plaisir lorsqu’il sera mieux

-Mon régulateur solaire, je le pense comme un projet “libre”, d’une part j’ai reçu beaucoup d’aide y compris de toi. D’autre part, [mode idéaliste activé] j’ai peut être raté mon aventure d’entreprise de conseil en économie d’énergie, mais je reste convaincu de l’intérêt de certaines technologies et j’aimerais faire quelque-chose pour les rendre plus accessibles. Si je réussis ce projet pour moi-même et que j’arrive à en faire profiter disons 20 autres personnes, alors, là, j’aurais vraiment réussis.


#34

Re,

[Mode Fainéant]
L’avantage de l’adaptateur USB vers RJ45, c’est que mon RpiZero V1.3 passe sur le réseau quand je veux et est accessible depuis n’importe où (chaque pièce est câblée) avec n’importe quelle machine (1 Mac, qq machines de récup’ sous Linux et qq Rpi).
On trouve ce type d’adaptateur pour qq euros.
J’ai activé le SSH sur le Rpi
J’ai collé une adresse IP fixe via ma box à cet adaptateur (en lien avec son adresse MAC).
Et je retrouve mon Rpi (ou n’importe quelle machine qui l’utilise) sur 192.168.0.25.
[/Mode Fainéant]


#35

Bonjour,

Effectivement, vu l’utilisation que tu souhaites en faire en entière autonomie, pas besoin de plus.

A l’air du tout connecté et de l’IOT, je remarque que souvent, on aime quand même recevoir quelques données de nos appareillages pour dire au moins “jusqu’ici tout va bien”.

Bonne continuation dans tes projets, bonnes bidouilles.

A+


#36

@Nabla L’avantage de l’USB sans adaptateur est que l’alim est directement fournie par le PC au Rpi, pas besoin d’aller en chercher une ailleurs

@jelopo Je bosse un peu à l’ancienne: s’il n’y a pas de porte, aucune vulnérabilité ne peut frapper à la porte: je suis plutôt partisan des appareils sur lequel il faut se brancher physiquement pour modifier le programme ou récupérer des informations.

J’ai (ré)installé samba et nmap qui étaient absent sur mon système, je referais un test ce week end


#37

+1 @Alynx

Je suis tout a fait d’accord, sur le principe.


#38

Décidément, je rame!

j’arrive pas à me connecter.
nmap ne m’a pas beaucoup aidé, il a rien vu (peut être ai-je tapé la mauvaise commande)

j’ai remarqué (grâce à l’écran) que l’adresse IP du Rpi changeait, contrairement à ce qu’il faudrait, mais je crois avoir déjà lu comment faire pour corriger ça, normalement je devrais réussir à le retrouver.


#39

Bonjour,

Pas si sûr en fait. Il ne faut pas oublier que ce type de connexion est appelé “Ethernet-gadget”, il passe par une connexion USB. Et nmap doit faire une recherche à partir des cartes Ethernet.

A+


#40

D’autres appellent ça “Ethernet over USB” ou “ssh over USB”

https://en.wikipedia.org/wiki/Ethernet_over_USB
C’est un peu de l’anglais “chinois” pour moi
https://www.keil.com/pack/doc/mw/USB/html/dev_cdc_ncm.html